Le véhicule
De nombreuses déconvenues peuvent être évitées en vérifiant son véhicule avant le départ. On peut s’assurer du bon état et du gonflage correct de ses pneus, du fonctionnement des phares, de la propreté des vitres ainsi que des niveaux d’huile moteur, du liquide de refroidissement et du lave-glace. Un « check-up vacances » chez son garagiste peut s’avérer être une solution pragmatique si l’on considère que certains points de contrôle ne sont pas à la portée de tous (freins, batterie ou courroies par exemple ).

En installant les bagages, on garde à l’esprit qu'un chargement sûr est un chargement bien réparti et bien arrimé. De plus amples informations sont disponibles dans la brochure "Les bonnes pratiques pour plus de sécurité"
Les vélos chargés sur un support arrière ne doivent pas dépasser de plus de 20 cm de chaque côté. Les vélos électriques nécessitent un porte-vélos adapté à leur poids. On n’oublie pas de retirer la batterie et toutes les pièces amovibles qui pourraient être endommagées par les intempéries ou perdues sur la route. 

L'équipement de sécurité obligatoire diffère d'un pays à l'autre. La page sécurité routière du site de la Commission européenne donne les indications sur l'équipement obligatoire dans les pays d'Europe, les limitations de vitesse et d'autres informations très utiles. A l'étranger, l'autocollant "CH" (17,5 x 11,5 cm) est obligatoire. Il doit être placé de manière bien visible à l'arrière de la voiture.

Le permis de conduire
Pour éviter tout ennui lors des trajets à l'étranger, il est conseillé aux personnes qui ont encore un permis de conduire bleu de l'échanger contre un permis au format carte de crédit.
Le permis d'élève suisse est valable uniquement sur le territoire national. Les élèves-conducteurs ne sont par conséquent pas autorisés à conduire à l'étranger.


Prendre la route des vacances
Préparer son itinéraire à l'avance et se renseigner sur les conditions de circulation et les conditions météo avant fixer l’heure du départ. On peut également s’informer sur les zones environnementales et de protection de l'air ou de restriction de trafic. De nombreuses villes européennes mettent en place de telles zones de circulation dans lesquelles il est nécessaire d'avoir un macaron ou une vignette liée à son véhicule pour pouvoir rouler sous peine de se voir infliger de fortes amendes.
Une vignette autoroutière est également obligatoire dans certains pays.  

Il est bien sûr recommandé de prendre le volant bien reposé, de préférence le matin. Faire des pauses toutes les deux heures pour se dégourdir les jambes et aérer l'habitacle. Si nécessaire, une turbosieste de 15 minutes 
La prise de certains médicaments contre les maux de voyage interdit la conduite d'un véhicule en raison de leurs effets secondaires (somnolence, vision perturbée). On demande conseil à son spécialiste et l’on se renseigne sur les méthodes non médicamenteuses pour lutter contre les nausées. 

Prévoir suffisamment de boissons et de nourriture ainsi que des jeux pour occuper les enfants en prenant en compte le temps que nous pourrions devoir passer dans les bouchons


En complément :
•    bpa - conseils en matière de circulation routière 
•    TCS - préparer son véhicule et son chargement 
•    TCS - zones environnementales en Europe 
•    TCS - péages et frais autoroutiers en Europe 

Voir plus d'actualités